PAGE D'ACCUEIL

le paramoteur

LE PARAMOTEUR

Après l'ULM pendulaire (aile delta + chariot motorisé), je me suis en 2009 au paramoteur.

C'est le moyen le plus simple et le plus économique pour voler (c'est le VTT des airs)

Si l'on pouvait voler avec la force musculaire, ce serait l'idéal mais malheureusement il faut un moteur pour décoller de nos plaines.

C'est l'idéal pour découvrir un coin précis vu du ciel (vol lent)

Par contre, il ne faut pas envisager une ballade sur une longue distance sauf par vent arrière. En effet si votre aile vole à 40km/h et que vous avez un vent de face de 15 km/h, vous faites du 25 par rapport au sol. Par contre, par vent arrière, vous faites du 55 km/h par rapport au sol)

J'ai passé mon brevet à Montaigu http://www.atlantic-paramoteur.com/

mon GMP (groupe moto-propulseur) est un PAP top 80 avec un embrayage centrifuge (l'hélice ne tourne pas au ralenti)

mon aile est un TOMAHAWK de 28 m2 (fabricant ITV)

C'est une aile mixte, elle convient aussi bien au parapente qu'au paramoteur

Pour voler, il faut s'éloigner de Nantes car il y a la CTR de l'aéroport de Nantes Atlantique. En dehors de la CTR, on tombe dans les TMA ou les plafonds de vol sont limités (1500 pieds pour la TMA1) En dehors de TMA, il n'y a plus de limitation de plafond. A signaler que le vol dans les nuages est interdit !

Avantages :

Economique à l'achat

Faible consommation

Se range dans le coffre d'un break

Rapidité à installer (5 minutes suffisent ce qui était loin d'être le cas avec mon ULM pendulaire)

Un champs en herbe permet de décoller, espace restreint pour l'atterrissage

Inconvénients :

Un peu physique au décollage

Vol lent (40 km/h) Certaines voiles sont un peu plus rapides mais demandent un pilotage plus technique

Beaucoup de bruit (si on monte assez haut, on peut couper le moteur ou mettre au ralenti pour avoir un peu de silence)

Pilotage moins plaisant qu'un pendulaire ou multiaxe (on utilise les freins gauche et droit pour se diriger et la poignée des gaz pour monter ou descendre.

On ne peut voler que par vent calme.

Contrairement au pendulaire et multiaxe, il faut absolument décoller et atterrir face au vent sinon, gare aux entorses

Contrairement au parapente, le fait d'avoir GMP limite la possibilité de voler dans les thermiques

Photos prises de mon paramoteur :

http://44270.free.fr/20paramoteurphoto/paramoteurphoto1.htm

http://44270.free.fr/20paramoteurphoto/paramoteurphoto2.htm

En 5 minutes, le GMP et la voile sont rangés dans la voiture

 Important : si après un vol, la voile est humide, il faut impérativement la faire sécher avant de la plier et la stocker.

 

Equilibrage d'hélice avec une bombe de vernis

Avant de passer au paramoteur, je faisais de l'ULM pendulaire. C'est une aile delta avec un GMP sur chariot. Le pilotage est plus grisant qu'en paramoteur mais si on n'a pas de hangar, la mise en oeuvre est longue et fastidieuse. De plus, il faut un terrain relativement plat en raison des roues du chariot

Impression sur les autres modes de déplacements aériens

1) la montgolfière

En août 2009, j'ai fait un vol de 2h dans la région de Châteaubriant. C'est vraiment un vol particulier. On a l'impression d'être au balcon d'un building. Ce qui est impressionnant, c'est qu'il n'y a aucun bruit et que ça ne bouge pas du tout (tout l'opposé du paramoteur).

2) l'ULM multiaxes

Mon voisin a un ULM multiaxes. Ce type d'ULM se pilote comme un avion. Il est d'ailleurs difficile de faire la différence entre un petit avion et les ULM multiaxes dernières générations.

Machecoul

pont de Noirmoutier

3) l'hélicoptère

En juin 2011, je suis allé sur l'île d'Yeu en hélico. En fait, je suis assez déçu par ce mode de transport. Ca vibre de partout et ça fait un bruit assourdissant (encore pire que mon paramoteur !)

4) l'avion

Les rares fois où j'ai pris l'avion pour aller à l'étranger, j'avais autant de plaisir sinon plus à faire le trajet qu'à faire le touriste une fois à destination. Même si on ne peut pas voir la terre dans sa globalité comme les spationautes, voir la terre à 10 000 mètres d'altitude permet d'admirer des immensités d'un seul regard. Ca change de mon paramoteur avec lequel je monte rarement à plus de 1500 mètres.

le lac de Grand Lieu

L'Ile d'Yeu

La dune du Pyla et les passes du bassin d'Arcachon

Sur une mer de nuage (Madère)

La Tunisie

Glacier du Groenland en train de vêler des icebergs (photo prise par un copain)